Être noir-e ou le sommet de la Grande Pyramide raciste

Récemment se sont posés à moi des questions philosophiques ok plutôt personnelles : « Souag Vaudou veux-tu passer toute ta vie en France  ? » Cette question, je ne me la posais pas avant, à vrai dire cela peut se comprendre ça ne fait que sept ans que je vis en France. Mais voilà tout n’étant pas non plus rose ailleurs les choix de nouvelles destinations rêvées ou vivre (mouhaha la blague) quand on est une femme noir-e est limité. Voir très limité.

En cause : le racisme, plus précisément la négrophobie présente sur des formes plus ou moins violentes sur à peu près tout le globe.
Mettons tout de mon point de vue personnelle et rayons déjà les USA. Même si en France beaucoup pense que le modèle recherché pour toutes les afros descendantes en France ce sont les States (bah quoi on est tous pareil), ce n’est pas mon cas. Je ne savais même pas encore ce que signifiait le mot impérialisme que je sentais que ce n’était pas pour moi. Par ailleurs l’afro féminisme n’ empêche en rien une vision centrée de la cause : MsDreydful en parle en anglais ici de cette incapacité qu’on les afros américains de ne pas se prendre pour le centre du monde un peu. Pourtant la communauté noire aux USA a donné une impulsion aux questions de l’identité noire et permis de me retrouver par exemple à travers l’intersectionnalité. Je salue aussi le fait qu’il y’ai des statistiques ethniques qui au moins permettent de moins se voiler la face sur les écarts qui existent au sein de leur société. Mais tout cela n’a pas éradiqué le racisme (la phrase naïve tavu) et n’est pour moi que de la poudre aux yeux. CEPENDANT ces statistiques ont le mérite de montrer que la pauvreté elle ne vient pas de nulle part. Que toutes les couches de la population ne sont pas touchés pareils.

Comparaison par race entre la population totale des Etats-Unis et la population vivant dans la pauvreté (15,1% de la population totale). © Titouan Lemoine / Infogr.am
Comparaison par race entre la population totale des Etats-Unis et la population vivant dans la pauvreté (15,1% de la population totale). © Titouan Lemoine / Infogr.am

Pour moi, je ne me fais aucune illusion, qu’importe où j’irai le racisme me collera à la peau. La négrophobie dénoncée par des étudiants au Maroc ou encore cette lettre écrite par une étudiante malienne aux tunisiens pour dénoncer le racisme ? T’inquiètes pas si t’es passé à côté de ces histoires, c’est normal tu as le privilège de pouvoir le faire.
Tu t’es pas rendu compte non plus que des étudiants africains se font tabasser par une foule dans le métro indien, c’est normal tu as encore ton petit privilège conforcolor (je viens de l’inventer et ça veut rien dire :,) ).
Tu ne t’es pas rendu compte non plus qu’au Brésil pays à majorité noire une version raciste de Sex and The City se nommant littéralement le sexe et les négresses (sans rire) continue de véhiculer des stéréotypes racistes et est décrié par les blogueuses noires brésiliennes. Encore une fois bienvenue en Noirie.

Être noir-e ou comment même au sein des minorités, on se traine encore des inégalités. Arte sur son premier volet de documentaires sur le capitalisme essayait tant bien que mal de m’expliquer que le racisme est la cause directe uniquement de l’esclavage qui est lui-même la cause d’entrepreneurs privés. C’est ballot du coup le racisme c’est la faute à personne et puis tu vois d’abord ce n’est pas qu’en France.

Parce que oui je vois déjà ceux qui se disent : « Tu vois il y a pire que la France ». On doit faire quoi alors vu qu’il y a pire ? Attendre que ceux qui parlent passent à l’acte ? Ne pas dénoncer ?
Dans un pays qui se targue tout le temps d’être THE pays des droits de lhoooomme c’est quand même hallucinant qu’on se base encore sur ce qui se passe à Ferguson pour discuter du racisme dans le monde sans oser regarder chez nous.

En France on a :

– Un entraineur d’une équipe de foot qui te sort cette phrase

L’avantage du joueur typique africain, c’est un joueur pas cher quand on le prend, prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain, a déclaré Sagnol en toute franchise. Mais le foot ce n’est pas que ça. Le foot c’est aussi de la technique, de l’intelligence, de la discipline. Il faut de tout. Des Nordiques aussi, c’est bien les Nordiques, ils ont une bonne mentalité.

Et tous les médias qui parlent d’un dérapage. Entendons-nous bien le foot sport préféré parait-il des Français et le sélectionneur a « juste dit » que les africains sont pas intelligents. Si, si c’est ce qu’il a dit.

– Un journal d’extrême droite qui titre Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane », les signes, les noirs, la banane tout ça. 2014, France.

– Les mots dérapage/polémique utilisés à tort et travers pour masquer tous les propos racistes de la Terre, non enfin de la France quand c’est ailleurs alors là oui, on avoue c’est du racisme. « OUHLALA LES INSULTES RACISTES EN ANGLETERRE CEST PAS BIEN »

La preuve ici deux tweets du même Journal sur le traitement de l’information quand cela touche la France.

 

Alors encore une fois on doit attendre que ces gens passent à l’acte ? En 2014 on a des patrouilles de Bloc Identitaire dans les métros à la barbe de tous.  Le pays des droits de lhooooommmme va sûrement me protéger, ils protègent déjà tellement la seule ministre noire de France qui se reçoit des pelures de bananes sur la gueule.

Attendons, de toute façon partir pour aller ou ? être noir-e ne m’a jamais fait me sentir en sécurité même aux Antilles.

PS : On prend en compte en lisant ce billet que pouvoir partir reste aussi un privilège.

Published by

4 thoughts on “Être noir-e ou le sommet de la Grande Pyramide raciste

  1. Pour les articles au Maroc : ca fait 3 ans que j’y vis, et le seul truc qui m’est arrivé, c’est que l’on m’appelle « azzia ». Pour les braquages, ca arrive à tout le monde, pas seulement des noirs, et les marocains bougent rarement le petit doigt. Pour le reste, la plupart des témoignages que j’ai trouvé sur le net étaient assez vieux. Je ne nie pas qu’il y a du racisme; mais ce dernier diminue de plus en plus, selon moi. Il y a quelques années, il parait que voir un noir conduire une voiture était inacceptable pour les marocains à la peau claire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s